Sélectionner une page

Confinement, déconfinement…
La collectivité reste à vos côtés

Nous sommes juste un an après le premier confinement qui débuta le 17 mars 2020. D’autres étapes ont marqué cette période, la collectivité a su s’adapter pour continuer à vous proposer un service public de qualité.

Une nouvelle organisation

Le premier tour des élections municipales s’est tenu le 15 mars 2020. L’équipe élue au premier tour n’a pas pu s’installer avant le 28 mai… “Dans le
contexte de crise sanitaire, nous devions également gérer une forte perturbation institutionnelle car les nouveaux élus ne pouvaient pas siéger alors que certains adjoints au maire ont vu leur mandat prolongé sachant qu’ils ne se représentaient pas” explique Vincent Gau, directeur général des services de la ville. Afin de piloter la situation, le maire a constitué une cellule de crise réunissant le directeur général des services, la directrice du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et la responsable des ressources humaines.

Garder le contact
L’hôtel de ville est toujours resté ouvert, la police municipale et l’agent de médiation étaient également présents sur le terrain afin de rassurer et de répondre aux interrogations” ajoute Vincent Gau. Le personnel des services techniques a maintenu ses missions de voirie, de fleurissement… tout en veillant à la fermeture des espaces de jeux et des parcs publics demandée par la Préfecture lors du premier confinement. En lien avec les représentants de l’État, le marché alimentaire a pu se tenir en centre-ville toute l’année.

Écoles et protocoles
En mars 2020, l’école Le Picolet a été désignée par l’Éducation Nationale pour accueillir les enfants des soignants. Le personnel municipal s’est relayé afin d’assurer l’accueil périscolaire. Les différentes étapes de déconfinement dès le 11 mai, puis la période encore compliquée depuis cet automne ont demandé une grande adaptation de tous afin de respecter les protocoles sanitaires en vigueur. “Nous devons être très réactifs ! L’entretien est renforcé dans les écoles. Nous avons également augmenté nos commandes de savon et d’essuie-mains. Nous veillons à respecter les groupes d’enfants d’une même classe en temps périscolaires. Le nouvel espace famille en ligne est un service très pratique car il permet les réservations à distance.” explique Laurent Pavis, responsable du service scolaire et périscolaire

Cuisine municipale en mode barquettes
Depuis un an, le conditionnement des repas livrés dans les écoles et à l’EHPAD Les terrasses de Reinach a été revu et corrigé à maintes reprises. De la préparation des repas froids emballés de manière individuelle pour les écoliers à la gestion des plateaux repas servis en chambres pour les résidents
de l’EHPAD, le personnel de la cuisine sait innover rapidement. 
La proximité des différents services au sein du CCAS est une véritable force qui
permet de s’organiser efficacement à chaque changement de protocole sanitaire. Le personnel a déployé toutes ses compétences et sa bonne volonté au service de l’accueil des différents publics dans nos structures. La communication et la solidarité entre les services ont bien fonctionné” déclare Élodie Masclet, directrice du CCAS.

 

Protéger les plus fragiles
L’accueil du CCAS est resté accessible au public tout au long de l’année. La structure petite enfance Milipom’ a accueilli les enfants des soignants.
“Les différentes équipes de direction sont toujours à l’écoute des craintes des usagers et des demandes des agents dans cette période compliquée où il faut rapidement prendre des décisions d’organisation, mais sans pour autant se précipiter” confie Élodie Masclet. Les résidents de l’EHPAD ont été confinés en chambre, des visios ont été organisées avec les familles puis les visites ont pu reprendre avec un protocole strict… autant de situations, autant de solutions à mettre en œuvre afin de protéger les personnes fragiles.

Repenser les pratiques
Certains événements se sont quand même déroulés en 2020 : les chantiers Concordia, la journée des associations, l’ouverture de la saison culturelle et les premiers spectacles, la nuit de la création, la foire bio. Cinquante trois artisans ont tenu leurs stands sur la plateforme numérique M.A.R.Motte-Servolex pour le marché du père Noël. Le repas des aînés a été remplacé par l’envoi d’un chèque cadeau de vingt euros aux huit cents Motteraines et
Motterains de plus de quatre vingt ans. Les vœux du maire ont été diffusés sur Internet et déposés dans les boites aux lettres. Les professeurs de l’école de musique donnent leurs cours à distance selon les périodes de confinement et les horaires de couvre feu. Le service animation a initié un carnaval en ligne. La bibliothèque des deux mondes oscille entre fermeture, préparations de commandes et accueil du public…

 

“Tenir bon, garder son sang-froid et être réactif””

Rencontre avec le maire Luc Berthoud
“Depuis un an, il faut savoir être sur tous les fronts : donner l’information indispensable aux agents de la collectivité en contact avec le public, orienter correctement les associations, les commerçants, les entreprises et savoir répondre aux interrogations de tous. Les annonces nationales, ensuite reprises par des arrêtés préfectoraux, ne peuvent pas s’appliquer instantanément au niveau local. Ce fut le cas pour la distribution des masques aux habitants, les commandes de solutions hydroalcooliques, la pose de plexiglas, l’ouverture ou la fermeture de certains lieux… Les protocoles sont complexes et la collectivité a toujours besoin d’un temps d’adaptation, mais nous avons su régir rapidement, avec efficacité. Notre collectivité est un échelon de proximité, nous sommes souvent contactés en premier lieu. Nous devons à la fois accueillir, informer, rassurer et protéger dans cette période délicate. L’adaptation permanente n’est pas toujours évidente car le service public est diversifié avec les crèches, le scolaire, le périscolaire, l’aide à domicile, l’EHPAD ou encore les structures culturelles, associatives et sportives… Dans la complexité, nous avons fait de notre mieux. Nous tirons en continu des enseignements de cette crise pour réorienter nos habitudes et nos méthodes tout en ayant la capacité de rebondir et d’accélérer certains dossiers liés au développement durable et à la solidarité”.

Quand la commune est sollicitée, les services sont mobilisés.
• Lors du premier confinement, l’ouverture d’un centre médical d’orientation des patients suspect COVID 19 a mobilisé le personnel municipal pour l’installation du matériel et le nettoyage régulier de la salle Bellevarde.
• Au moment du déconfinement, la distribution des masques aux agents de la collectivité et aux habitants a nécessité un travail de manutention et d’accueil important.
• Avant les fêtes de fin d’année, la Région Auvergne Rhône-Alpes a demandé à certaines communes, dont La Motte-Servolex, d’accueillir un centre de tests Covid dans le cadre de l’opération “Tous dépistés avant Noël”. La Région a fourni le matériel de dépistage. La commune devait s’occuper de la logistique et des ressources humaines: équiper la halle Decroux (barrières, montage de chapiteaux, affichages, sens de circulation), recruter le personnel administratif et médical pour pratiquer le prélèvement et analyser les résultats… Plus de sept cents tests ont été réalisés en l’espace de quatre jours.
• La vaccination dans les EHPAD lancée par l’État a mobilisé les agents du CCAS pour la préparation de l’acte avec les familles et les résidents des
Terrasses de Reinach.