Toute l'actualité de la ville sur Facebook !
Espace famille Billetterie spectacles
Toutes les associations
Service public Service-public.fr,
le portail de
l’administration
Française.
Chambéry métropole

L'Église Saint-Jean-Baptiste

L'Église Saint-Jean-Baptiste
Église La Motte-Servolex
Église La Motte-Servolex
Église La Motte-Servolex

Construite en 1 100 après J.-C., l’Église Saint-Jean-Baptiste se situe au chef-lieu de la Commune, encore appelé "le bourg". Elle est perchée sur la motte qui domine d’une vingtaine de mètres la plaine environnante. La paroisse de La Motte-Servolex, animée par le Père Louis Duret, fait partie de l’ensemble paroissial Saint-Pierre-du-Lac comprenant Le Bourget-du-Lac, Bourdeau et La Chapelle-du-Mont-du-Chat.

Un chœur, une crypte, deux chapelles
L’Église Saint-Jean-Baptiste se compose d’un chœur décoré de trois vitraux, datant de 1884 et représentant saint Bruno, saint Francois-de-Sales et saint Jean-Baptiste, patron de l’Église.
Une sculpture en bois doré d’une Vierge à l’Enfant s’y trouve également, ainsi qu’un Christ en Croix du XVIIème siècle.
Deux chapelles font face au chœur. La première, à droite, se nomme la Chapelle de la Vierge. Elle est ornée d’une statue de marbre blanc représentant la Vierge. C’est Jean Vallet, sculpteur chambérien et ancien Maire de La Motte, qui l’a conçue en 1868. Au-dessus de la sculpture, un tableau de Jacques Guille, peintre mauriennais, représente la vision de saint Dominique. La seconde chapelle, à gauche, est celle du Sacré-Cœur. Autrefois appelée chapelle Costa de Beauregard, elle est dominée par une statue du Christ en plâtre et surmontée d’un vitrail représentant la mort de saint Joseph. Aux murs sont scellées deux plaques mortuaires portant les noms de la famille Costa de Beauregard, qui a beaucoup contribué à la rénovation de l’Église.
Une crypte, accessible par l’extérieur, a été construite sous le transept nord. Y sont inhumés les membres de la famille Costa de Beauregard, présente à La Motte de la fin du XVIIIème siècle jusqu’au début du XXème siècle.

Un édifice chargé d’histoire
Jusqu’au début du siècle, l’Église Saint-Jean-Baptiste était rattachée à un Prieuré datant du XIème siècle, dépendant d’un Chapitre (assemblée de religieux) de moines Augustins, situé à Belley dans l’Ain. Le Prieuré se trouvait à côté de l’Église, au nord de la butte au sommet de la montée Saint-Jean. Il était composé de cinq moines, responsables de la vie ecclésiastique de la paroisse mais également de l’entretien des biens appartenant au Chapitre : fermes, champs, potagers, prés environnants... Les moines étaient également chargés de percevoir les impôts des habitants, puis de les acheminer vers le Chapitre de Belley. Les impôts se présentaient sous forme de monnaies mais également en nature : pain, lait, froment, viande... Ce qui explique la richesse de l’Église à l’époque. Le Prieuré fut démoli en 1912. À son endroit fut construit, plus tard, la Villa Marie-Joséphine.

Témoignage
La Monographie du Curé Jacquier, qui exerça à La Motte-Servolex de 1910 à 1948, raconte en détail l’histoire de l’Église Saint-Jean-Baptiste. On y découvre notamment les événements historiques qui marquèrent cet édifice. Par exemple, en 1792, une délégation locale de l’Assemblée des Allobroges se réunit à l’Église Saint-Jean-Baptiste afin de faire voter les habitants de La Motte-Montfort et de Servolex sur la question du rattachement de la Savoie à la France. Les députés, élus lors de ce vote, participèrent ensuite à la grande Assemblée Départementale des Allobroges, qui se déroula à la cathédrale de Chambéry, et proclamèrent le rattachement de la Savoie à la France.
Jean-Noël Parpillon, ancien Président de l’association Connaissance du Canton

Article paru le Jeudi 28 Mai 2015