Suivez-nous sur :

Espace famille Billetterie spectacles
Toutes les associations
Service public Service-public.fr,
le portail de
l’administration
Française.
Chambéry Bauges métropole

La situation géographique

Chef-lieu du Canton, La Motte-Servolex est la plus peuplée des huit communes qui le composent (Bourdeau, Drumettaz-Clarafond, La Chapelle-du-Mont-du-Chat, Le Bourget-du-Lac, La Motte-Servolex, Méry, Viviers-du-Lac, Voglans).
Jusqu'en 1970, La Motte-Servolex avait le caractère d'une commune essentiellement agricole et forestière, organisée autour de 23 villages à population réduite.

Aujourd'hui, elle se trouve être la quatrième commune du département de la Savoie, du point de vue démographique, après Chambéry, Aix-les-Bains et Albertville.
Le territoire de La Motte-Servolex s'étend sur 2 985 hectares étagés entre 241 et 1 441 mètres d’altitude.

Les communes voisines de La Motte-Servolex sont : Le Bourget-du-Lac, Voglans, Chambéry, Cognin, Saint-Sulpice, Nances et Verthemex, ces deux dernières étant situées au-delà du massif de l'Épine.

La commune jouit d'un climat clément bénéficiant des influences modératrices du lac proche. Elle est bien abritée, mais les coups de vent d'ouest (Le Farou) dévalant le massif de l'Épine sont cependant spectaculaires.
Depuis des siècles, la Commune s'étage des sommets de la chaîne de l'Épine à la plaine alluviale.

- L'étage supérieur est couvert de forêts accrochées aux pentes abruptes coupées par les falaises calcaires du relief de la chaîne jurassique. Sa ligne de crête était déjà franchie, au col de l'Épine, par la route romaine de Tarentaise à Aoste.

- Un niveau intermédiaire de piémonts est fait de replats successifs, reliés entre eux par des itinéraires jalonnés de villages qui témoignent d'une occupation humaine très ancienne, faisant de la Commune l'une des plus importantes du département en matière de production agricole. Cette polyculture ancestrale a été transformée en cultures spécialisées : vigne, arbres fruitiers. Les troupeaux ont été regroupés en élevages quasi industriels. Ces niveaux d'habitat semi-groupés en villages ou hameaux (souvent en cascade le long des cours d'eau) dont les plus gros possédaient leur école, leur fruitière et leur ceinture de potagers, de vergers, de cultures et de prés pour l'élevage, vivaient en auto-subsistance.
Autour du bourg, les hameaux ont pour nom : Barbizet, Barby, Beauvoir, La Catonnière, Le Cheminet, La Côte Chevrier, La Curtine, Le Fort, Les Janon, Montarlet, Montaugier, Les Moulins, Le Noiray, La Pérouse, Pingon, Pouly, Ronjoux, La Salle, La Servannière, Servolex, La Tessonnière, Le Tremblay, Le Villard, Villard-Marin, Villard-Péron, La Villette.

- La plaine enfin
, longtemps marécageuse, est dominée par "la motte" entourée du chef-lieu.

La Motte-Servolex - janvier 2009

La forêt couvre environ 1/3 du territoire de la Commune, soit 1 000 hectares dont 512 hectares communaux, parcourus à leur sommet par le GR 9, et plus bas par cinq sentiers balisés. Le couvert forestier de ce versant est constitué de hêtres, de résineux, de charmes dans sa partie inférieure et d'essences diverses.
La crête de la chaîne de l'Épine est aujourd'hui accessible par la D 916, mais offre également un parcours piétonnier plein d'aperçus splendides. Vers l'est et le sud sur la plaine, les Bauges et les Alpes (massif de Belledonne), vers l'ouest sur l'avant-pays savoyard, le Bugey, la vallée du Rhône et le lac d'Aiguebelette.
Les cours d'eau ou nants sont nombreux et se déversent dans la Leysse, sur sa rive gauche : le nant des Combes, le nant du Villard, le ruisseau de la Curtine qui prend à son aval le nom de ruisseau du Fontanil. Le nant Bruyant ou nant Péchu reçoit la Dhuy au pont Sabatier. Ces nants étaient jalonnés de moulins et d'une scierie.

Article paru le Mercredi 10 Juin 2015