Suivez-nous sur :

Espace famille Billetterie spectacles
Toutes les associations
Service public Service-public.fr,
le portail de
l’administration
Française.
Chambéry Bauges métropole

La qualité de l'air : l'affaire de tous !

La qualité de l'air : l'affaire de tous !
Crédit Chambéry métropole
Crédit Chambéry métropole

Outre l'azote, l'oxygène et le dioxyde de carbone, qui représentent environ 99 % de sa composition, l’air peut également contenir des "substances ayant des conséquences préjudiciables de nature à mettre en danger la santé humaine, à nuire aux ressources biologiques et aux écosystèmes, à influer sur les changements climatiques...".
Ces substances constituent la pollution atmosphérique, mélange complexe émis essentiellement par les activités humaines (transport, habitat, agriculture, industrie).

En France, la mauvaise qualité de l’air cause 42 000 décès prématurés par an, réduit de 5 à 7 mois l’espérance de vie, est à l’origine de maladies ou d’insuffisances respiratoires.

Les types de polluants atmosphériques
- Dioxyde d'azote (NO2)
A forte concentration, le dioxyde d’azote est un gaz toxique et irritant pour les yeux et les voies respiratoires.
- Dioxyde de soufre (SO2)
Le dioxyde de soufre est un irritant des muqueuses, de la peau et des voies respiratoires.
- Particules
Selon leur taille, les particules pénètrent plus ou moins profondément dans l’arbre pulmonaire. Les plus fines peuvent, en se déposant sur les alvéoles pulmonaires, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire.
- Ozone (O3)
L’ozone est un gaz agressif qui pénètre facilement dans les voies respiratoires. Il est responsable d’irritations oculaires, de toux et d’altérations pulmonaires, principalement chez les enfants et les
asthmatiques.

Les sources de pollution de l'air et les gestes pour les éviter
- Brûlage des végétaux
Bien qu’interdit, le brûlage des végétaux reste une activité largement pratiquée qui contribue aux émissions de plusieurs polluants comme les particules fines et certains composés cancérigènes.
La pollution engendrée par ces feux peut notamment avoir un fort impact sur la santé des personnes directement exposées.
50 kg de végétaux brûlés émettent autant de particules qu’une voiture diesel récente qui parcourt 6 000 km ! (1 aller-retour Paris/Moscou !)
Quels sont les déchets concernés par cette situation ?
Ce sont les tontes de pelouses, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, de débroussaillement, d’entretien de massifs floraux ou encore les feuilles mortes...
Qui doit respecter cette interdiction ?
Toute personne (particuliers, entreprises, collectivités territoriales) produisant des déchets verts est concernée.
En cas de non-respect, une contravention de 450 € peut être appliquée (article 131-13 du nouveau code pénal).
Quelles alternatives aux brûlages des déchets ?
Les activités de jardinage (taille des haies, élagage, nettoyage des massifs, tonte) génèrent d’importantes quantités de déchets végétaux.
Ces déchets peuvent trouver bien des emplois au jardin. Quelques exemples d’alternatives : le compostage individuel, le broyage des végétaux (la Ville propose une aide financière pour l’acquisition de broyeurs de végétaux : téléchargez la demande de subvention en cliquant ici !), la collecte en déchetterie...
Téléchargez le dépliant concernant le brûlage des déchets établi par la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Rhône-Alpes en cliquant ici !
- Chauffage au bois
En hiver, à l’échelle de la région, le chauffage individuel au bois, en particulier lorsqu’il est mal utilisé (bois humide, foyers ouverts, appareils vétustes), contribue à environ 60 % des émissions de particules dans l’air et jusqu’à 70 % lors d’une journée de grand froid.
Pour réduire les émissions de particules dans l’air, il existe de nombreuses solutions : meilleure isolation de l’habitat, appareils performants et labellisés, bois sec et de bonne qualité, ramonage et entretien régulier de son appareil de chauffage, allumage du feu par le haut.
Téléchargez le flyer d'Air Rhône-Alpes concernant les bons gestes à adopter pour limiter l'impact de votre chauffage au bois sur la qualité de l'air en cliquant ici !
- Moteurs diesel
- Engrais, pesticide


Que faire en cas d'alerte "mauvaise qualité de l'air" ?
La Préfecture de Savoie a établi une liste de recommandations.
Il est vivement recommandé aux usagers de la route :
- de privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche à pied et vélo) ;
- de différer si possible les déplacements internes aux agglomérations ;
- pour leurs déplacements nécessaires, de pratiquer si possible le covoiturage ou d’emprunter les réseaux de transport en commun ;
- de respecter une vitesse inférieure de 20 km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée, si cette dernière est supérieure à 70km/h.
Il est vivement recommandé de reporter la mise en service et l’utilisation des appareils individuels de chauffage et de cuisson utilisant des combustibles solides (tels que le bois, charbon, charbon de bois). Sont particulièrement visés les feux de bois à l’air libre, les barbecues et les foyers ouverts d’agrément.
Il est rappelé que le brûlage à l’air libre de déchets est interdit par le règlement sanitaire départemental.

Contacts

Service Environnement Développement Durable
Tél. 04 79 65 04 76
Antenne locale AIR APS (Ain et Pays de Savoie)
Tél. 04 79 69 05 43
Pour consulter la qualité de l'air en direct
www.air-rhonealpes.fr

Article paru le Mercredi 25 Juin 2014